Les scandales sexuels: l’ombre de l’humanitaire

Au beau milieu de la vague de scandales sexuels humanitaires d’aujourd’hui, j’aimerais rapporter quelques-unes des histoires que nous avons entendues sur la ligne d’assistance téléphonique du CPH, au cours des vingt dernières années, où nous avons accompagné des milliers de travailleurs humanitaires, qui nous demandaient de l’aide.

Nous avons entendu parler d’hommes incroyablement brillants et résistants, qui ont travaillé dur pour mettre sur pied des programmes complexes dans des environnements chaotiques, et qui se sont soudainement effondrés. Histoires de solitude et d’aliénation, d’impuissance face à l’impitoyable inhumanité du terrain. Histoires d’échecs malgré des compétences de haut niveau. De performances et de capacités souvent non reconnues.

Nous avons aussi entendu des histoires de peur et de terreur. Pas trop souvent, cela dépendait du contexte – conséquences d’incidents de sécurité traumatisants, de tirs et de bombardements. Des histoires de  collègues qui furent enlevés et tués, des collègues qui se sont suicidés.

Nous avons entendu parler de menaces pour la vie d’humanitaires par des rebelles ou des autorités locales. De la nécessité de naviguer dans une corruption endémique. De voir des femmes et des enfants traités comme des animaux.

Des histoires de retour à la maison où personne ne vous attend. D’incertitude financière. De ne pas savoir quelle serait la prochaine étape après une dernière mission.

Et, oui, nous avons entendu des histoires de femmes humanitaires harcelées et agressées sexuellement, créant des blessures qui ne guériront probablement jamais.

Et nous avons aussi entendu parler d’hommes, profondément déstabilisés par ce qu’ils avaient vécu sur le terrain, qui avaient perdu le contrôle de leur vie, et profondément ébranlés d’avoir abusé sexuellement de femmes et d’enfants.

Ils avaient commis l’irréparable. Où qu’ils tournaient le regard, il n’y avait pas de pardon possible.

____________________________

Le Centre de psychologie humanitaire accompagne les travailleurs humanitaires sur sa Hotline, dans la plus stricte confidentialité.

____________________________

Auteur: Claire Colliard est directrice du Centre de psychologie humanitaire. Elle a formé le personnel humanitaire depuis 20 ans et aidé de nombreuses ONG a mettre sur pied leur programme de soutien organisationnel.

Laisser un commentaire

Articles récents sur le Blog

Siège en Suisse

CHP – Centre for Humanitarian Psychology
15, rue des Savoises
CH-1205 Genève