Pour une formation efficace des « soft skills » à distance: est-ce possible?

Pour une formation efficace des "soft skills" à distance: est-ce possible?

« Les travailleurs humanitaires nous préviennent que, si les besoins en termes de soutien psychosocial sont en augmentation avec l’arrivée annoncée de dizaines de milliers de personnes déplacées au Sud-Soudan, en revanche les ressources et les compétences psychosociales nécessaires  sont rares chez le personnel de terrain », selon IRIN, parlant depuis Juba il y a encore quelques mois. Peut-être pouvons-nous dire la même chose pour beaucoup de lieux déchirés par la guerre ou les catastrophes naturelles dans le monde, où peu de travailleurs humanitaires sont formés à la gestion des programmes de soutien psychosocial. Quand je dis travailleurs humanitaires, je parle des expatriés, mais aussi du personnel national ou local bien sûr, lesquels sont malheureusement les moins formés de tous, même s’ils compensent par leur connaissance du milieu.

La résilience, une compétence de vie

Il ne suffit pas de connaître les problématiques de santé mentale et psychosociale humanitaires, dans des contextes d’urgence et de post urgence. Les travailleurs humanitaires doivent avoir beaucoup exercé leurs propres compétences de vie et leurs compétences sociales, condition importante pour leur permettre d’accomplir un travail de qualité avec des populations en détresse, en particulier des enfants. La résilience, paraît-il, implique à la fois cet ensemble de compétences, tels que la conscience de soi, la capacité à contrôler ses émotions, la gestion de niveaux de stress élevés. Mais les travailleurs humanitaires doivent aussi être capables de travailler avec les autres en équipe, être « culturellement intelligent » et capable de résoudre des conflits.

Formation continue à distance

Peut-on apprendre donc ces compétences au travers d’une formation en ligne? Et changer les comportements et ses habitudes psychologiques de façon durable? Ces compétences non techniques, qu’on appelle aussi « soft skills », ont été enseignées en ligne depuis maintenant quelques années avec succès, même si une formation en face à face ou mixte est toujours le meilleur choix. Cependant, il y a des conditions pour obtenir de bons résultats: faire la distinction entre ingurgiter des informations et des connaissances au travers d’un enseignement formel d’une part et l’apprentissage intuitif de compétences, avec des occasions stimulantes de pratiquer directement sur le terrain et de garder sa motivation en testant ses changements de comportement avec des indicateurs prédéfinis. La conception pédagogique derrière les technologies de la formation à distance, repose sur un certain nombre de « trucs » techniques bien sûr, telles qu’illustrer différents ensembles de comportements par des exemples et des simulations, mais il faut aussi que le formateur fasse des retours réguliers et des évaluations au moyen d’un coaching individualisé pour chaque étudiant, en particulier lorsque les cours sont asynchrones.

Le CPH propose depuis maintenant plusieurs années un programme de formations à distance, pour permettre aux humanitaires d’améliorer leurs compétences de vie dans le travail sur le terrain avec les bénéficiaires.

___________________

L’auteur, Claire Colliard,  coordonne au CPH le programme de formation en ligne. Elle a aussi été formatrice pour le personnel humanitaire depuis plus de 15 ans.

 

Merci de soutenir le travail du Centre de psychologie humanitaire.

 

Laisser un commentaire

Articles récents sur le Blog

Siège en Suisse

CHP – Centre for Humanitarian Psychology
15, rue des Savoises
CH-1205 Genève