Les coûts cachés…

Les coûts cachés…

Il y a un coût caché sur le lieu de travail, qu’il est difficile de mesurer et qui n’est donc pas souvent pris en compte.

Ce coût est la perte d’énergie et d’engagement du personnel lorsque les conflits et les désaccords ne sont pas gérés de manière appropriée – et sont laissés sous couvert et s’enveniment.

Aujourd’hui, la plupart des organisations sont conscientes de l’augmentation des coûts administratifs et des frais de fonctionnement, et le personnel est plus que jamais sous pression pour produire plus avec moins. Cela revêt une importance fondamentale pour les agences humanitaires de demeurer malgré tout éthiques et responsables quant à leurs sources de financement et à leur répartition. Au final, elles ne sont que trop conscients que les ressources consacrées à l’administration sont des ressources perdues pour les programmes dont la raison d’être est en somme de soulager la souffrance.

Il est donc essentiel que tout le personnel soit concentré, organisé et à cent pour cent engagé dans l’objectif commun, et que tout conflit et désaccord – inévitable dans tout environnement d’urgence – soit traité rapidement et traité de manière appropriée.

La résolution des conflits

Dans son travail sur les équipes dysfonctionnelles, Patrice Lencioni a identifié l’un des principaux dysfonctionnements que toute équipe tend à éviter – par crainte de s’attaquer au conflit. Il a appelé ce dysfonctionnement l’harmonie artificielle, c’est-à-dire un état où les gens sont trop occupés, réticents ou incapables de s’attaquer à la cause sous-jacente de la situation conflictuelle, préférant au contraire l’ignorer, avec la perte inévitable de motivation, d’engagement et, en fin de compte, de perte de productivité.

Ainsi, l’équipe ou l’individu qui développe la compétence de gérer les conflits et les désaccords de manière appropriée est un atout précieux pour toute organisation. Heureusement, cette compétence peut être apprise, pratiquée et développée en permanence. La clé est d’avoir la volonté de pénétrer dans la situation, d’analyser objectivement les positions et les intérêts en jeu et de chercher à trouver une solution créative, «hors de la boîte», qui transcende le stress immédiat et peut aider à créer de la confiance et une meilleure compréhension entre collègues.

__________________

L’auteur, Liz Tayfun, est une formatrice et facilitatrice expérimentée, travaillant depuis plus de 20 ans  dans les organisations humanitaires. Elle donne des workshops sur différents thèmes: résolution de conflit, diversité, communication et développement de carrière. Plus récemment, elle a créé et développé des programmes de formations à distance pour le personnel humanitaire sur le terrain.

 

Support CHP’s work!

 

 

Laisser un commentaire

Articles récents sur le Blog

Siège en Suisse

CHP – Centre for Humanitarian Psychology
15, rue des Savoises
CH-1205 Genève